novembre 11, 2019 Histoire Pas de commentaire

ETHYMOLOGIE:

-SALICTORIUM: CARNOY suggère la forme originale « SALICTORIUM » signifiant « bois des saules », ainsi qu’ d’ Edouard GERARD


-SONTUR  ou SOTOUR: La mention la plus connue est «  SONTURE ou SOTURE » ( En 1155, dans un édit de l’Empereur Frédéric BARBEROUSSE qui mentionne le « Castrum SONTURE ) mais elle s’applique au « CASTRUM » et non au village qui selon la légende, devait border l’Hermeton dans la vallée.


-SALTURNIUS: Selon A.  Magniette : « C’est ainsi que le territoire, aujourd’hui appelé  Sautour, ou mieux, peut être le « Vieux Sautour » fut assigné et donné  à un capitaine du nom de Salturnius »  nom qui se retrouve  dans de vieux actes tels que celui-ci ;« In cometorio veteris Salturniis » et qui paraîtrait être l’origine du nom  de Sautour. A. Mousty qui laisse quelques notes explicatives souligne : « Il est regrettable que l’origine de ce document ne soit pas précisée ».


-SATURIA: Dans son ouvrage sur les cantons de Couvin et Philippeville, le commissaire d’Arrondissement mentionne que dans un acte de donation de Villers Deux Eglises et Neuville à L’Abbaye de Florennes, de 1157, est cité un Bernardus de Saturia qui possédait des biens à Sautour mais dont la famille n’a laissé aucune trace;simple châtelain ou capitaine de la forteresse ?


-SEIZETOURS: Une vieille chronique en compte 16 ce qui a fait donner au village qui la remplace le nom de seize tours : « La ville aux seize tours », dans A. Magniette « Sautour, le Vieux et le Nouveau ».
-Santor dans un  registre de crénée établi par Mathieu Nicolas daté du 3 avril 1472, mais il avoue ne pas connaître trop bien la région!


-SATURNIA : une autre hypothèse semble être celle avancée par Monsieur MEURICE Jacques qui découvrit en Italie, une bourgade du nom de SATURNIA et dont les ruines  fort bien conservées présentent de nombreuse analogies avec la forteresse de Sautour.


-SANTORUM (famille aisée et importante de Sautour et SANTOR cité en  1472, mais une seule fois!
-SAUTOIR ou SAUTOUR: Dans Dictionnaire Universel contenant généralement tous les mots français de messire Antoine Furetière, Abbé de Chalivoy de l’académie française en 1690, nous lisons: « 
Sautoir: substantif masculin.  Terme de blason.  C’est une pièce honorable de l’écu faite en forme de croix de Saint André, qu’on appelle autrement croix de Bourgogne.  Sa largeur ordinaire est le tiers de l’écu, quand elle est seule.  Quelques-uns l’appellent aussi  Sauteur ou Sautour.  Il y a aussi  des sautoirs alésés et des sautoirs en nombre qu’on pose en différents endroits de l’écu.  Il s’en voit de chargez, d’accompagnez, d’engrelez, d’endenchez, d’échiquetez et de pannes, comme vair et hermines.  C’était autrefois une pièce du harnois du chevalier, qui étoit attachée à la selle de son cheval et lui servait d’étrier pour sauter dessus ; ce qui lui a donné le nom de  sautoir.  Il étoit fait de cordons de soye, ou d’une corde couverte d’une étoffe précieuse.  Le sautoir était aussi selon quelques-uns, une palissade à fermer les parcs et les bois, où l’on tenoit des bêtes fauves mais Spelman dit au contraire que c’étoit un instrument pour les prendre, ainsi appelé  , « quod fit in usu in saltu”, parce que c’est un nom que l’on donnait autrefois aux forêts, qui est demeuré encore à quelques-unes comme à Saint Benoït du saut. ».   Sur les 25 graphies retrouvées, 7 ont exactement cette orthographe et 13 en sont des dérivées! Alors, forêts, piège, enclos, palissade qui retient ou enferme, verrou de la trouée de l’Oise ?  Cependant , j’ai été étonné de trouver « Sautour » et non pas Sautoir, dans de nombreux traités d’héraldique et signifiant « Croix de Saint André », tant dans des recueils en français, qu’en anglais ou encore même en espagnol !   Saint André, premier apôtre et crucifié, était révéré depuis bien longtemps par les chevaliers européens et la croix du martyr d’André en forme de X apparaît pour la première fois au Xe siècle et devient son attribut iconographique. La croix de saint André est présente dans la culture européenne, dans l’art religieux, dans la symbolique identitaire de pays, de régions ou de forces politiques, dans la vie pratique et  je mentionnerai enfin que nous avons découvert une croix de Saint André gravée sur une pierre de la cave de la villa gallo-romaine des « Machenées » à Neuville, que le blason d’une des plus anciennes demeures du dessus du village porte une croix de Saint André  en écu et qu’enfin, les Ducs de Bourgogne  en avaient fait leur emblème.  Sautoir ou Sautour, dans l’un des deux sens connus au moyen-âge, me semble donc l’explication la plus plausible.

Written by AdminSautour